Recherche

La recherche à l’ISEL est au cœur de nos formations afin de sensibiliser et d’exposer nos élèves à la recherche et à l’Innovation. Ceci en s’appuyant sur une équipe de chercheurs et d’ingénieurs couvrant quatre disciplines majeures de son savoir-faire en ingénierie logistique :

L’école s’implique dans la réponse à des appels à projets internationaux, nationaux et territoriaux et se structure autour de :

  • son centre de transfert et d’expertise (comptoir de la logistique),
  • ses plateformes technologiques,
  • sa participation dans des projets structurants,
  • sa Chaire industrielle, afin d’assoir des nouvelles compétences à nos élèves ingénieurs.

Parmi les principaux outils de l’ISEL dans le cadre de sa formation pour et par la recherche, on peut citer :

La Chaire ISEL

La logistique, au cœur des systèmes productifs, des organisations et des mobilités de biens ou de personnes, est le 3eme contributeur en matière d’émission CO2. Les acteurs de la logistique sont de fait directement interpellés et doivent mettre en œuvre les nouveaux déterminants écologiques, numériques, économiques et sociétaux qui fonderont durablement les modèles logistiques qu’ils soient opérationnels, tactiques ou stratégiques.
La Chaire industrielle de l’Institut Supérieur d’Etudes Logistiques « LOGISTICS INNOVATION » réunit des spécialistes universitaires pluridisciplinaires, des étudiants, des experts ainsi que des partenaires socio-économiques capables de porter cette ambition de co-construire des réponses logistiques innovantes et opérationnelles, face aux défis que nous devons collectivement affronter.

AXES DE LA CHAIRE
Le pilotage par la donnée : L’objectif de cet axe est de définir les nouveaux périmètres du numérique et de la traçabilité ainsi que des « green tech », d’identifier les impacts positifs des technologies du numériques sur la logistique (IoT, TIC, IA, blockchain, …)
Les nouvelles mobilités de biens et de personnes : études des nouvelles mobilités des biens et des personnes à différentes échelles : macro (économie globalisé durable), méso (développement durable des territoires et des circuits courts) et micro (dernier kilomètre).
La facilitation et l’éco-performance du bout en bout de la chaîne logistique : Créer et promouvoir des innovations dans le domaine des nouveaux modèles économiques, du numérique, de la logistique, de la sécurité, du passage des marchandises, de l’économie circulaire et de la distribution omnicanal. 
La prospective du référentiel des compétences de l’ingénieur logisticien : « identifier les perspectives de la valeur ajoutée logistique, de ses acteurs ainsi que des compétences associées et créer les conditions, les modes et les moyens du transfert continu des connaissances vers les entreprises et les formations de l’ISEL.

Le Parcours Recherche

Un parcours recherche est disponible à l’ISEL pour ces quatre diplômes.
Ce parcours contribue à la prise d’initiatives des étudiants aux nouvelles idées, à la mise en place de nouvelles solutions innovantes et à l’autonomie.

L’exercice pour concevoir et mettre en œuvre une démarche scientifique est composé de deux blocs de compétences :

Culture Scientifique :
ECUE Information et documentation scientifique
ECUE Cycle de séminaires

Techniques et Méthodes :
Plusieurs ECUE sont disponibles visant la mise en pratique d’outils scientifiques.
Il faut avoir au moins des ECUE suivantes pour valider le parcours recherche : Stage avec un accent scientifique,
Projet de fin d’études avec un accent scientifique, Environnement et Stratégie (Innovation),
Travail Personnel Encadré ou Pratique réflexive.